L'audace de l'engagement humantaire dans tous les coins du monde
Salon des Solidarit&eacutes;

Journée de la francophonie 19 mars 2010

La Francophonie : un acteur majeur pour la défense de nos valeurs universelles.

Commonwealth, Union Africaine ou encore Ligue des Pays Arabes… autant d’organisations internationales qui rassemblent des pays ayant en commun une langue, une culture, une géographie ou une histoire : la Francophonie, au même titre que ces grandes ‘alliances’, est devenue à son tour une immense entité représentant aujourd’hui pas moins de 70 Etats et gouvernements. Plus de 800 millions d’hommes et de femmes, dont un quart sont des locuteurs réels du français, partagent en effet l’usage de notre langue, qu’elle soit notre langue maternelle, la langue administrative, une deuxième ou troisième langue pratiquée dans notre pays. Mais si l’une des missions de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est évidemment de défendre la langue française et de la faire vivre, l’action de l’OIF ne se limite pas à ce seul aspect linguistique. La défense des valeurs universelles est emblématique de son identité même.

Une organisation internationale à part entière

La première institution francophone date de 1960, rapidement suivie par la création d’autres organes dont l’Association des universités qui deviendra en 1999 l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), et l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) en 1997.
L’avènement de la coopération francophone prend toute son ampleur avec la signature à Niamey, le 20 mars 1970, de la Convention donnant naissance à l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT) : l’ACCT se transformera au fil du temps pour prendre le nom, en 1998, d’Agence Intergouvernementale de la Francophonie puis, en 2005, d’Organisation Internationale de la Francophonie.
L’OIF est une organisation internationale dont le dispositif institutionnel comprend plusieurs instances politiques dont le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement. Le 1e Sommet qui eut lieu à Hanoï en novembre 1997 avait permis l’élection de Boutros Boutros-Ghali à la tête de l’organisation (1998-2002), deux ans après qu’il a quitté le Secrétariat général de l’Organisation des Nations Unies. Cinq ans plus tard, lors du Sommet de 2002, à Beyrouth, Abdou DIOUF est élu à son tour Secrétaire général de la Francophonie puis réélu en 2006 au Sommet de Bucarest. L’OIF dispose de plusieurs représentations permanentes : à Addis-Abeba, auprès de l’Union Africaine et de la Commission Economique de l’Afrique de l’ONU, à Bruxelles, auprès de l’Union européenne et, enfin, à New York et à Genève, auprès des Nations Unies. De nombreux bureaux et antennes régionaux sont également répartis partout dans le monde : en Afrique de l’Ouest, Afrique centrale, Océan Indien, dans la zone Asie-Pacifique, en Europe centrale et orientale et dans l’Espace Caraïbe.

Des compétences multiples au service de la diversité

L’OIF mène des actions visant à promouvoir la coopération politique, culturelle et technique entre ses membres. Elle souhaite donner corps à une solidarité active dans ces différents domaines tout en garantissant le respect de la diversité culturelle. L’OIF n’est donc pas uniquement un outil au service de la promotion de la langue française ; les objectifs consignés dans la Charte adoptée en 1997 au Sommet de Hanoi puis révisée en 2005 par la Conférence ministérielle à Antananarivo couvrent en effet de nombreux champs d’action : * le dialogue des cultures et des civilisations ; le rapprochement des peuples par leur connaissance mutuelle,
* la stratégie de développement durable pour favoriser l’accès à l’énergie et promouvoir les énergies renouvelables,
*la solidarité entre membres par des actions de coopération multilatérale en vue de favoriser l’essor de leurs économies,
* la promotion de l’éducation, de la culture et de la formation, domaines originels de la Francophonie.

Depuis le 1er Sommet de la Francophonie tenu à Versailles en 1986, douze autres se sont réunis rassemblant les Etats et gouvernements membres. Ces concertations ont donné à l’OIF une nouvelle dimension politique, renforçant sa place sur la scène internationale. Quatre opérateurs spécialisés (l’Agence Universitaire de la Francophonie, TV5 Monde, l’Association Internationale des Maires Francophones et l’Université Senghor) lui permettent de faire entendre sa voix tout autour du monde.

Les Missions du Cadre stratégique. Leur écho sur les actions de l’ONG HAMAP.

Lors du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de Ouagadougou (2004), plusieurs missions ont été définies dans le Cadre stratégique pour la période 2005-2014 : promotion de la langue française et de la diversité culturelle ; promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme ; développement de l’éducation, de la formation, de l’enseignement supérieur ; intensification de la coopération en matière de développement durable. Les jeunes et les femmes constituent, dans ce Cadre, une population à privilégier dans l’ensemble des actions. Il a été également proposé de mettre en avant l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC).

HAMAP, une ONG active qui s’investit au quotidien pour le respect de nos valeurs et de nos vies.

Forte de son expérience et de ses nombreux savoir-faire, l’ONG HAMAP a développé au fil du temps, et en partenariat avec d’autres associations, ONG, partenaires étatiques ou territoriaux (etc.), de multiples compétences qui lui permettent d’agir dans des domaines très variés. HAMAP a vocation à intervenir dans le secteur de la lutte anti-mines qui était, initialement, son cœur de métier ; elle a d’ailleurs rejoint le Comité de Liaison de l’Action Anti-Mines du Ministère des Affaires Etrangères. Elle inscrit désormais son action dans le cadre général de l’aide au développement par le transfert des compétences. Les cinq branches qui la composent aujourd’hui (HAMAP DEMINEURS / INGENIERIE / SANTE / SECURITE / EDUCATION) lui apportent des outils adaptés à chacun des programmes qu’elle met en place, à l’instar des projets de DDR (Démobilisation, Désarmement et Réintégration) en faveur des anciens enfants soldats (action pilotée par HAMAP EDUCATION). Ses activités, établies dans plus de dix pays africains, moyen-orientaux et d’Asie du Sud-Est, couvrent la totalité des actions : sensibilisation, prévention, information, encadrement, assistance technique, fourniture d’équipements, ingénierie, assistance aux victimes etc. HAMAP sait aussi se mobiliser pour des situations d’urgence : ses dernières équipes viennent de rentrer de Haïti où la situation reste très préoccupante. Plusieurs projets sont actuellement en préparation pour apporter, sur le long terme, l’aide nécessaire aux haïtiens.

La Francophonie fête ses quarante ans, l’ONG HAMAP vient de fêter ses dix ans. Les valeurs qu’elles partagent et qu’elles défendent au quotidien font écho à l’idée de ‘mondialité’ que René DEPESTRE, poète, romancier et essayiste haïtien, avait évoquée lors d’une conférence donnée en 2007 en présence de Son Excellence Monsieur Abdou DIOUF (conférence à la Bibliothèque Francophone Multimédia de Limoges du 5 octobre 2007). La mondialité, c’est ce qui fait défaut à la mondialisation, c’est un regard permanent, une façon de percevoir le monde et ses différentes réalités, au quotidien, et pas seulement lorsqu’une catastrophe naturelle ou un désastre humanitaire se produit. C’est savoir se mobiliser et agir, jour après jour, pour l’ensemble de la ‘grande famille humaine’ à laquelle nous tous, sans distinction, pays du nord et pays du sud, appartenons.

Nicolas PUPIER
Associate Programme Officer, ONG HAMAP
& Corinne HUSSON
Directrice de communication ONG HAMAP
Conférence à l'UNESCO sur la DDR (Démobilisation, Désarmement et Réintégration) <br> en faveur des anciens enfants soldats - HAMAP EDUCATION
Conférence à l’UNESCO sur la DDR (Démobilisation, Désarmement et Réintégration)
en faveur des anciens enfants soldats - HAMAP EDUCATION

Publication : March 2010

Help us
Objets de collections
www.macollectionpascher.com